Mettre en place de nouvelles infrastructures naturelles

Stationnements, espaces extérieurs ou bâtiments, les lieux à verdir sont potentiellement nombreux en milieu industriel. Il existe une multitude d’aménagements possibles permettant de répondre à différents besoins. 

Parmi les aménagements présentés, la majorité sont des phytotechnologies, soit des technologies utilisant les végétaux, les micro-organismes et les champignons. Elles visent à répondre à différentes problématiques environnementales, notamment la pollution de l’air, de l’eau et du sol, les îlots de chaleur, l’érosion du sol, la gestion des eaux pluviales et les gaz à effet de serre. [1] En créant des aménagements paysagers se rapprochant des conditions naturelles, on rend possibles certains services écosystémiques.

Phytotechnologies 

Les infrastructures naturelles ont été classées en 5 catégories selon le bénéfice principal rendu, répondant ainsi aux enjeux environnementaux les plus importants pour les industriels. Pour une synthèse des différents services rendus par les solutions proposées ainsi que les emplacements possibles pour chacune sur votre terrain, consulter la fiche suivante.

 

Tableau synthèse des solutions Télécharger

Décontamination

La décontamination permet de retirer ou de limiter la propagation de contaminants (tels que des métaux ou des produits pétroliers) dans le sol, l’eau ou l’air afin de rendre le milieu plus sain. Les infrastructures permettant de faire cela utilisent des végétaux, des champignons et/ou des microorganismes.

Réduction des îlots de chaleur

Les grandes surfaces minéralisées accumulent de la chaleur et créent des espaces où la température ambiante est plus élevée qu’ailleurs. En végétalisant des surfaces qui sont normalement minéralisées, il est possible de réduire la température ambiante. 

Atténuation des nuisances

Les activités d’une zone industrielle peuvent entraîner des nuisances diverses (bruits, poussières, odeurs, etc.) qui affectent la qualité de vie des travailleurs et des riverains. Il est possible de réduire l’impact de ces nuisances en utilisant les végétaux.

Gestion des eaux pluviales

Le nombre important de surfaces imperméables dans les milieux urbains, et encore plus en zone industrielle, rend difficile la gestion des eaux pluviales par les infrastructures conventionnelles (canalisations et usines de traitement). Il est possible non seulement de ralentir la vitesse à laquelle l’eau se rend dans ces installations, mais aussi d’en réduire les quantités et d’améliorer la qualité des eaux grâce à des végétaux.

Accroissement de la biodiversité

Le déclin actuel de la biodiversité mondiale est un enjeu extrêmement inquiétant, puisque celle-ci apporte de nombreux services essentiels aux humains. En créant des aménagements adéquats, il est possible d’offrir des habitats et les ressources nécessaires à l’établissement d’une faune et d’une flore diversifiée et résiliente, tant en nombre d’espèces présentes, qu’en abondance de chacune de ces espèces. 

Découvrir comment mettre en place de nouvelles infrastructures naturelles

 

 

Références

[1] Société québécoise de phytotechnologie. (s.d.). Que sont les phytotechnologies ?.
 

Liste de diffusion

Le sujet des zones industrielles
durables vous intéresse?

Inscrivez-vous
Une réalisation du CRE Montréal
En partenariat avec : 
   

Conseil régional de l’environnement de Montréal 2022. Tout droit réservé. Politique de protection de la vie privé.